Chiffres marquants – baromètre blockchain #2

Chiffres marquants – baromètre blockchain #2

48,5 milliards d’$

Pic de valorisation du Bitcoin au 11 juin 2017

2 310 milliards d’$

Potentiel du marché mondial de la Blockchain en 2021

35 millions d’$

Montant levé en 30 secondes par Brave via une ICO

182,5 millions d’$

Plus gros montant levé par ICO par Block.one, du 26 juin au 1er juillet 2017

694 millions d’$

Montant total des investissements dans les entreprises Blockchain / Bitcoin en 2017 au 30 juin 2017 (contre 700 millions $ sur 2016)

Baromètre Blockchain #2 juillet 2017

Baromètre Blockchain #2 juillet 2017

Paul BOUGNOUX Associé Fondateur Largillière Finance

La prise de conscience est enfin réelle : la technologie Blockchain est une vraie révolution digitale. Chez barometreblockchain.com nous n’en doutions pas, et vous ?

Le déclic des mentalités a lieu dans les institutions nationales et internationales, et plus largement dans le monde de l’entreprise. Mais contrairement à une idée encore bien répandue, la technologie n’est pas uniquement destinée aux institutions financières mais à tous les secteurs d’activité.

Thomas BUREAU Directeur Largillière Finance

Par exemple, la Commission des Affaires Economiques et Financières du Parlement Européen a récemment adopté à l’unanimité un rapport sur les monnaies virtuelles et les registres décentralisés préconisant des propositions de régulation des technologies Blockchain. Des propositions similaires ont également été faites outre-Atlantique par l’agence fédérale américaine Commodity Futures Trading Commission !

La France n’est pas en reste. En effet, même la Direction Générale du Trésor a clôturé il y a quelques jours une phase de huit semaines de consultation publique sur le projet de réformes législatives et réglementaires relatif à la Blockchain. Les enjeux de la régulation de la Blockchain sont aussi présents dans les discours de l’ensemble des candidats à la présidence de l’AMF. Ça y est, ça bouge aussi dans nos Institutions !

Benoit RANINI Président TNP

Qu’en est-il dans les entreprises ? Les dirigeants manifestent de plus en plus d’intérêt pour le domaine des Blockchains comme le montre une récente étude du Medef : 2 décideurs sur 3 se disent intéressés par cette technologie et près de 70% d’entre eux sont même prêts à l’expérimenter au sein de leur entreprise (cf. Investissements et Analyses p. 5).

Qu’en pensons-nous chez Baromètre Blockchain ? C’est très simple, les acteurs économiques qui n’auront pas su anticiper cette mutation seront pénalisés. être aux avant-postes en matière de Blockchain pourrait effectivement constituer un véritable avantage compétitif   dans un futur (très) proche. En termes de financement par exemple : alors que 2016 et 2017 sont deux années en demi-teinte, voire faibles, pour l’activité IPO au niveau mondial, celle des ICOs (« Initial Coin Offering », souvenez-vous bien de ce terme) connait une extraordinaire explosion (pas de stress, nous vous donnons les chiffres marquants en première page et des analyses p. 6 & 7). Vous pourrez ainsi briller lors du prochain Comité Exécutif.

Emmanuel SOLESSE Partner TNP

Pour ce deuxième numéro, nous revenons sur les tendances du secteur :

Qu’est-ce qu’une Initial Coin Offering (ICO) par Largillière Finance & Agentic Group

La Blockchain et la certification industrielle par TNP Consultants

Le projet Granada ou la place de marché KYC grâce à la technologie Blockchain par Thibault Verbiest, avocat associé De Gaulle Fleurance & Associés

Thibault VERBIEST Avocat Associé Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés

Nous vous ferons également part de nos analyses dans chacun de nos domaines respectifs.

Toute l’Equipe Baromètre Blockchain Largillière Finance & TNP vous souhaite bonne lecture et vous donne rendez-vous à la rentrée pour le prochain numéro !

 

Investissements et analyses – baromètre blockchain #2 juillet 2017

Investissements et analyses – baromètre blockchain #2 juillet 2017

La Blockchain : un intérêt partagé par tous les décideurs (% d’intérêt des décideurs économiques pour le sujet Blockchain)

graph-1er-wordpress.jpg

source : Medef

% des répondants ayant l’intention de mener des actions concrètes en 2017

graph 2ème wordpress

source : Medef

La Blockchain est devenue un sujet d’intérêt pour les dirigeants de tous les secteurs économiques. D’après un sondage réalisé par le Medef en mai 2017, 66% des décideurs économiques se disent fortement concernés par le sujet. Le secteur Banque / Finance / Assurance est le plus en pointe avec 74% de décideurs persuadés que la Blockchain est un enjeux majeur contre seulement 5% d’interrogés ayant un intérêt faible. La prise en considération de la Blockchain est claire : en véritable technologie disruptive, la Blockchain pourrait entrainer jusqu’à 20 Mds€ d’économies par an dans ce secteur (cf. Baromètre Blockchain n°1). Preuve supplémentaire d’une prise de conscience générale des décideurs, le même sondage met en évidence que près de 70% d’entre eux – tous secteurs d’activité confondus – se disent prêts à expérimenter la Blockchain au sein de leur entreprise. Le passage aux actions concrètes passent aujourd’hui par la nomination des premiers « Responsables Blockchain » au sein des entreprises.

L’engouement pour les ICOs

graph3ème wordpress

source : Coindesk, Smithandcrown

Le nouveau mode de financement par Initial Coin Offering (ou « ICO ») est en plein essor. Les start-up du secteur de la Blockchain et les investisseurs sont de plus en plus séduits par ces levées de fonds en crypto-monnaie. Avec un total de 391 M$ levés par ICO depuis le début de l’année 2017 contre 303 M$ levés auprès des acteurs traditionnels du capital-risque sur la même période, la pratique des ICOs bouleverse les modèles traditionnels de financement. à fin juin 2017, le montant total levés via ICOs présente déjà une croissance de 66% comparé à l’ensemble de l’année 2016. En 2016, une ou deux ICO étaient organisées quotidiennement dans le monde. Le rythme s’accélère sensiblement depuis le printemps 2017 tandis que les montants deviennent de plus en plus importants avec parfois des délais très courts : la start-up Block.one a par exemple levé 182 M$ en 5 jours…

Crypto-monnaies : des valeurs records (Capitalisation boursière au 14 juin 2017 : en milliards d’$)

graph4ème wordpress

source : Coindesk

La valorisation des crypto-monnaies continuent de croître fortement. Première monnaie électronique dans le monde, la capitalisation boursière du Bitcoin s’élève à 43 Mds$ au 9 juillet 2017 contre 22 Mds$ lors de la première parution de notre Baromètre en avril dernier.

En revanche, la domination du Bitcoin est en baisse : la crypto-monnaie concurrente Ethereum a en effet enregistré un pic d’intérêt avec une valorisation multipliée par 8 depuis le 1er janvier 2017 : la capitalisation boursière est passée de
4 Mds$ à 36 Mds$ au cours de ces deux derniers mois…

Peut-être cet engouement s’explique-t-il par la capacité d’Ethereum à gérer les Smart Contracts ce qui a convaincu des acteurs tels que Samsung, Toyota ou Microsoft de rejoindre le réseau

Attention à la bulle ?

 

Qu’est ce qu’une Initial Coin Offering (ICO)

Qu’est ce qu’une Initial Coin Offering (ICO)

Agentic Group & Largillière Finance

 

Une start-up souhaitant financer un projet pour son système d’exploitation Blockchain vient de lever 182 M$ sous forme d’Ethers entre le 26 juin et le 1er juillet. La levée de fonds devrait se poursuivre encore durant une année…

Oui, mais… les fonds n’ont pas été levés en échange d’actions de la société – comme pour une IPO, ni contre une marchandise – comme du crowfunding type Kickstarter… Les investisseurs ont reçu des tokens, c’est-à-dire des jetons. Un token donne droit à une quote-part d’un actif futur, dont la valeur pourra varier en fonction du succès du projet et de la loi de l’offre et de la demande, ces tokens étant échangeables sur des plateformes de trading.

On n’avait jamais vu ça pour le « projet papier » d’une start-up. Mais pourtant ça marche et même plutôt très bien. Comme nous l’annonçons dans les chiffres de ce numéro 2 de votre Baromètre Blockchain, le montant total des fonds levés par ICO s’est élevé à … 391 M$ au premier semestre 2017, montant supérieur aux fonds levés dans le cadre d’opérations de capital risque plus traditionnelles, pour un total de 236 M$.

On le voit, c’est une vraie lame de fonds, sans jeu de mots, qui balaye la finance traditionnelle. Dans le monde de la Blockchain, tout va plus vite, plus haut, même les opérations de financement.

Les ICOs permettent le développement d’innovation qui n’auraient jamais pu voir le jour du fait qu’elles n’auraient jamais été financées. La création d’un token liée à l’activité de la société est un bienfait pour la création de valeur. Cette création s’adresse directement à ceux qui seront utilisateurs du service développé, on pourrait comparer l’ICO à un referendum dont le résultat conduirait ou non à la réalisation du projet. L’exemple le plus parlant reste le succès de la célèbre crypto-monnaie Ethereum, qui avait levée 18 M$ et qui aujourd’hui a une capitalisation approximative de 27 Mds$.

Mais les points noirs sont nombreux, il y a avant tout un manque de transparence pour les acheteurs de tokens. En effet, la société en question peut ne pas encore avoir développé son produit, la valeur mise sur le marché peut être souvent trop importante par rapport au service proposé, la valorisation virtuelle peut dépasser l’entendement … Il y a également un risque de dévalorisation du token en cas de vente massive de celui-ci ou de trade défavorable. On peut également craindre un manque de liquidité sur le marché à cause d’un service qui ne serait reconnu.

Notons également un point clé qui va devoir être éclairci ces prochains mois : le manque complet de régulation qui prive le particulier de toute information fiable, vérifiée, contrôlée, … et de tous recours en cas de fraude potentielle. Faisons confiance aux régulateurs pour apporter un cadre réglementaire et une compliance d’ici quelques mois (en Suisse, aux U.S.A., en Angleterre, …), voire plus (en France, …).

Certains prônent un juste milieu entre un système totalement décentralisé et la régulation à outrance. Aujourd’hui, les ICOs sont vendues comme les préventes de tokens d’un logiciel et utilisent un langage de vente du type : « donation » ou encore « crowdsale » pour éviter de tomber sous le coup de la législation et la fiscalité des pays dans lesquelles elles sont lancées.

Nous suivrons avec intérêt le succès des prochaines opérations en espérant que ce nous n’assistons pas à une bulle spéculative, comme l’affirme le magazine Forbes dans son dernier numéro.

 

La Blockchain et la certification industrielle

La Blockchain et la certification industrielle

Les enjeux

La Blockchain est devenue en quelques années un axe majeur d’investissement pour les entreprises, en particulier dans le secteur financier.

En rassemblant tous les acteurs impliqués dans un même réseau, il s’agit de supprimer complétement les temps de latence d’une communication non-systématique. L’échange est alors plus rapide, plus facile et plus complet. Une information disponible est directement accessible mais également fiable pour tous.

Dans notre cas d’usage ; les enjeux sont les suivants :

– Fluidifier le process de certification industrielle
– Impacter positivement le coût des assurances
– Faciliter l’échange et la consultation des documents par l’ensemble des acteurs de la chaîne

Le cas d’usage

Les grands équipementiers industriels, notamment dans l’industrie pétrolière fabriquent et font fabriquer de nombreux composants qui doivent ensuite être assemblées pour être livrés et mis en service.

Tout au long de ce process d’assemblage, un autre processus majeur s’intercale afin d’obtenir les certifications nécessaires.

La non obtention en temps et en heure de la certification peut ralentir voire stopper l’avancement du chantier d’assemblage et en tout état de cause renchiérit le coût des assurances pour les parties non certifiées.

L’utilisation de la blockchain permet en lien avec l’ensemble des acteurs de partager en temps réels les demandes liées au processus de certification et les résulatts vers les différentes branches.

La dématérialisation des différents documents est également un accélérateur

graph cas tnp

Les gains

– Authentifier les documents déposés par scellement cryptographique

– Élaborer les étapes de qualification directement sur la plateforme (édition des documents, calcul d’un facteur de réserve d’un assemblage, consolidation des données d’essai, …)

– Valider les étapes du processus de qualification par le consensus des acteurs (parcours de signature

Le projet Granada ou la place de marché KYC grâce à la technologie Blockchain

Le projet Granada ou la place de marché KYC grâce à la technologie Blockchain

Les obligations KYC/AML (identification et connaissance du client, notamment aux fins de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme) sont devenues de plus en plus lourdes, surtout depuis la crise financière de 2008.

Les banques et les autres établissements financiers (sociétés de gestion etc.) réglementés doivent investir des ressources de plus en plus importantes en termes de conformité, afin d’échapper aux lourdes sanctions prévues par la législation, sans grande valeur ajoutée perçue par les clients (souvent même agacés par les vérifications demandées).

Dans le même temps, des Fintechs concurrencent les banques sur des segments où elles sont moins réglementées (par exemple le crowdfunding ou le robot-advising) en étant soumis à une charge réglementaire moindre. C’est donc un enjeu de viabilité économique majeure pour les banques et institutions financières «traditionnelles».

C’est dans ce contexte que le projet Granada est né. Développé par la société Fairman Consulting et soutenu à ce jour par une grande banque française, Granada est une place de marché permettant à ces acteurs du monde financier de partager des données KYC de leurs clients en utilisent la technologie Blockchain.

L’originalité de cette formule est que les données KYC sont cryptées pour les autres membres de la place de marché et sont monétisées au profit du membre (une banque par exemple) qui les «vend», en utilisant une crypto-monnaie propre à la plateforme. Toutes les opérations sont supervisées par une entité tierce créée par les membres du réseau. à suivre…

Actus

Actus

Russian payments firm Qiwi has acquired a blockchain startup Inspirasha as part of its plan to offer services integrating the technology. The acquisition is to boost Qiwi’s existing blockchain efforts

Electronic trading houses Citadel Securities and XTX have joined top global banks in signing up to blockchain currency settlement venture Cobalt (London)

• Cobalt aims to use blockchain, to cut post-trade costs in forex trading, and also to quicken the time in which transactions are settled. It said to launch the spot currency trading system in the third quarter of 2017. Cobalt has investment from Citi, venture capital company Digital Currency Group and consultancy First Derivatives . Top currency trading banks Citi, Deutsche Bank and UBS are also clients to this.

Two of Ireland’s colloquial ‘big four’ banks are part of a group established to pilot domestic payments over an Ethereum- based blockchain in Ireland

• Ulster Bank, a subsidiary of the Royal Bank of Scotland Group (RBS), Allied Irish Banks (AIB), personal financial services firm Permanent TSB and services firm Deloitte make the group of four establishing a pilot project to explore blockchain technology in domestic payments.
• The working project is titled Project GreenPay and will use ‘Emerald’, an Ethereum-based blockchain developed by the Royal Bank of Scotland, which sees Ulster Bank as a subsidiary.

BitPay to go International With Bitcoin Prepaid Visa Card

• The Visa-branded offering enables users to top up its BitPay Prepaid Visa Card with dollars using cryptocurrency, which can then be spent as euros, British pounds or US dollars at merchants around the globe. This will be the first prepaid debit card that will be available in 131 countries.

Indian Bank Kotak Mahindra implements Blockchain in Trade Finance

• The first of its kind transaction’ sees the bank partner services giant Deloitte to complete the trade finance test with partner bank JP Morgan Singapore.
• A traditionally paper-intensive process, trade finance transactions are enabled by a letter of credit (LC). It takes several weeks to obtain a letter of credit in international transactions.
• With blockchain technology the time taken is reduced to a few hours.

The global banking blockchain consortium led by R3 has raised a record $107 M in a fundraising round this is the largest single investment in a blockchain company to date

• The latest funding round to help to continue development of ‘Corda’, R3’s blockchain software.

Spain’s First Banking Blockchain Consortium (“comprises 33% of the Spanish banking sector”) to use blockchain technologies like the public Ethereum blockchain and the open-source Linux Foundation-led Hyperledger project

• This consortium aims to manufacture the first usable blockchain banking applications and to become a benchmark hub in Spain for the development of this technology.

The Abu Dhabi Global Market (ADGM), an international financial center that houses Abu Dhabi’s financial regulator, has joined the R3 blockchain consortium

• With this the ADGM’s ‘FinTech team’ will have access to the latest developments on blockchain technology.This will also help to collaborate with other regulatory bodies to share best practices and share information on blockchain technology solutions. Specifically, these solutions will be aimed for capital markets, to enhance efficiency and risk management.

Bitcoin startup Blockstream’s first sidechain, Liquid, is to launch in beta

• Liquid is a private blockchain. Liquid is designed as a layer that sits on top of the bitcoin blockchain. The movement of bitcoin is basically on another layer within the sidechain, but users and companies have control over their funds since they’re tied to the bitcoin asset.
• The main idea behind Liquid is to help companies, such as exchanges, move big sums of bitcoin around – and quickly.

Bloq launched BloqLabs to Bring Open Source Blockchain Technologies to Enterprise. BloqLabs to expand its ongoing sponsorship and support of critical open source projects in the bitcoin and Blockchain ecosystems

Cryptocurrency mining startup Avalon Life has announced its GREEN EARTH ZERO service, a blockchain-based technology that will empower participants to own land in Costa Rica, by the square meter. The service will run on NEM blockchain technology and will be supported by the cryptocurrency, GREEN EARTH ZERO Token

Canaan (Bitcoin mining hardware firm ) acquires Blockchain Notary Service -document timestamping service Proof of Existence. The service lets users verify the existence of documents by linking them to transactions on the bitcoin blockchain

Blockai, a San Francisco, Calif.-based technology company, has developed a copyright service that uses the bitcoin blockchain to allow artists to protect their creative work, has rebranded itself as “Binded” and has shifted its focus from technology to creating legally binding records

Blockstack unveiled its decentralized tokenized Blockchain Web Browser. Blockstack offers a full stack for decentralized application development, covering identity with secured keys, storage by allowing users to utilize their own storage providers, and payments through the support of Bitcoin as well as many other cryptocurrencies

Kik Interactive, the creator of the Kik social media platform , to launch a cryptocurrency on the Ethereum blockchain called Kin to allow people to use a wide range of digital services. The Kik chat platform is free and is used mainly by teenagers

Chiffres marquants – baromètre blockchain #1

Chiffres marquants – baromètre blockchain #1

22 milliards d’€

Capitalisation boursière du Bitcoin au 22 avril 2017

+2 333 %

Croissance des investissements dans les entreprises Blockchain / Bitcoin entre 2012 et 2016

10 à 20 milliards d’€ / an

économies que la Blockchain peut entraîner dans le secteur bancaire et financier d’ici 2022

95 %

Part du Yuan dans les transactions en volume de Bitcoin

700 millions d’€

Montant total des investissements dans les entreprises Blockchain / Bitcoin en 2016 dans le monde

Baromètre Blockchain #1 avril 2017

Baromètre Blockchain #1 avril 2017

Paul BOUGNOUX Associé Fondateur Largillière Finance

Pourquoi tout le monde, de Barclays à Orange en passant par IBM ou le Nasdaq, investit-il dans la Blockchain, clé de voûte de la crypto-monnaie Bitcoin ? En effet, ce sont près de 700 M$ qui ont été investis dans le secteur en 2016 soit une progression de 2 300 % en l’espace de 4 ans.

Parce que la Blockchain est une technologie disruptive qui ne se résume pas au Bitcoin et dont l’impact se fera ressentir sur l’ensemble des secteurs de l’économie : de la finance à la santé en passant par l’énergie et les media et même la politique…

Thomas BUREAU Directeur Largillière Finance

Nous définissons la Blockchain comme un protocole numérique gérant un réseau pair à pair qui enregistre la propriété et crée la confiance. L’absence d’organe central de contrôle qu’elle entraîne est au cœur de sa philosophie libertaire : n’ayant plus d’autorité centrale pour réguler le système, le monde devient plus horizontal.

Tout l’enjeu pour les acteurs économiques « traditionnels » est de ne pas passer à côté de la révolution que constitue cette technologie « couteau suisse ».

Benoit RANINI Président TNP

Le potentiel de démultiplication de la Blockchain ouvre effectivement la voie à de nouvelles questions, notamment d’ordre juridique par exemple mais également au sein même des entreprises qui voient leurs modèles bousculés, même pour les plus récentes d’entre-elles, ex : l’uberisation d’Uber…

Partant de ce constat, nous avons décidé de réunir les savoir-faire nécessaires à la bonne compréhension et appréhension de cette nouvelle voie.

Emmanuel SOLESSE Partner TNP

Nous sommes deux sociétés de conseil ayant développé une expertise dans la Blockchain / Bitcoin, chacune dans son domaine de compétence :

Largillière Finance (Conseil en fusions-acquisitions, levée de fonds et conseil stratégique)

TNP (Conseil en transformation des entreprises)

Chaque trimestre nous vous livrerons les dernières tendances en matière d’investissement sur le secteur.

Thibault VERBIEST Avocat Associé Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés

Nous vous ferons également part de nos analyses dans chacun de nos domaines respectifs.

Ce trimestre nous vous présentons :

Blockchain et disruption dans les assurances par Largillière Finance
La première blockchain énergie par Benoit Ranini, président co-fondateur de TNP
Blockchain et industrie de l’entertainment par Thibault Verbiest, avocat associé De Gaulle Fleurance & Associés
• Tempo Money Transfer : rendre le transfert d’argent équitable et simple par Jeffrey Michael Phaneuf, Président de Tempo Money Transfer

Vous trouverez davantage d’explications dans les articles.

Ce baromètre est fait pour vous.
Merci de vos retours et de vos conseils pour l’améliorer !

Investissements et analyse – baromètre blockchain #1 avril 2017

Investissements et analyse – baromètre blockchain #1 avril 2017

Montant des investissements dans la blockchain / bitcoin (en M$) Source : Venture Scanner

Le montant des investissements dans la Blockchain et le Bitcoin a fortement progressé au niveau mondial ces dernières années avec un taux de croissance annuel moyen de 100 %. En 2014, plus de fonds ont été levés dans le domaine que pour l’explosion d’internet en 1995. 2015 correspond à une phase d’exploration et de développement du marché avec notamment 13 groupes spécialisés dans les services financiers qui ont réalisé leur premier investissement – dont Visa, MasterCard ou encore Santander et Citibank… Les tickets sont généralement importants, puisque compris entre 10 et 40 M$.

Répartition des investissements par secteur d’activité (en M$) Source : Venture Scanner
Si les premiers investissements concernaient principalement le Bitcoin apparu en 2008, les innovations dans le domaine de la Blockchain représentent à ce jour près de 30 % du total des investissement et 15 % du total des start-ups financées. Les investissements se concentrent dans les secteurs relatifs aux échanges de Bitcoins : les moyens de paiement (terminaux…), les plateformes d’échanges de Bitcoin, les portefeuilles virtuels des utilisateurs, etc. En nombre d’investissements, le secteur des échanges de Bitcoin est le plus actif avec près de 220 investissements répertoriés devant les innovations Blockchain (160) et les services financiers (140).

Répartition des investissements par type de Blockchain au T3 2016 (EN VOLUME) Source : Coindesk

Répartition des investissements par type de Blockchain au T3 2016 (EN VALEUR) Source : Coindesk
(1) : Blockchain publique : réseau accessible par tous (ex. : Bitcoin)
(2) : Blockchain privée : réseau accessible par un acteur unique, souvent le cas d’une Blockchain d’entreprise
(3) : Blockchain hybride : réseau accessible par un nombre limité et sélectionné d’acteurs (ex. : le consortium de banques R3)

Les investisseurs s’orientent davantage vers les Blockchains hybrides qui cumulent plus de la moitié des montants investis au cours du 3ème trimestre 2016.
Cet appétit des investisseurs pour les Blockchains hybrides est confirmé par des tickets moyens très importants.
Ripple, plateforme hybride, a par exemple levé 55 M$ en série B sur cette période.

Répartition des investissements par type de Blockchain

Les trimestres se suivent et ne se ressemblent pas. Le comportement erratique des investissements en termes de sous-jacent (Bitcoin / non Bitcoin) fait ressortir deux idées :

  • Le Bitcoin, crypto-monnaie pionnière, résiste à l’émergence de nouvelles crypto-monnaies et conserve la confiance des investisseurs ;
  • Les fonds d’investissement restent à l’affût d’entreprises créatrices d’applications Blockchain autres que le  Bitcoin.Exemple : GEM, société de certifications et horodatages de données, qui a levé 7,1 M€ en série A, en 2016.